Logique d'un traitement informatique - Spé Systèmes d’Information de Gestion - Terminale STMG

Logique d'un traitement informatique - Spé Systèmes d’Information de Gestion - Terminale STMG

"Logique d'un traitement informatique" est la troisième partie du cours de Spécialité Systèmes d'Information de Gestion intitulé "La résolution de tous les problèmes de gestion est-elle automatisable ?".

Dans la première partie de ce cours de Spé SIG, vous étudierez les notions d'algorythme, d'opération arithmétique et logique, de séquence et de conditions. La seconde partie concerne les fonctions prédéfinies, les fonctions personnalisées et les fonctions usuelles.

Téléchargez gratuitement ci-dessous ce cours de Spé Systèmes d'Information de Gestion de Terminale STMG sur la partie "Logique d'un traitement informatique" du chapitre "La résolution de tous les problèmes de gestion est-elle automatisable ?".

Logique d'un traitement informatique - Spé Systèmes d’Information de Gestion - Terminale STMG

Le contenu du document

 

Un programme réponde aux besoins d’un utilisateur en transformant des données, que celui-ci fournit, en résultats qu’il attend. Il se déroule en suivant des règles de comportement (son algorithme) par rapport à son environnement en automatisant ainsi la résolution de la catégorie de problèmes pour lequel il a été conçu.

 

ALGORITHMES, OPERATEURS, SEQUENCES, CONDITIONS

NOTION D’ALGORITHME

Un algorithme est une série finie et non-ambiguë d’opérations à réaliser pour résoudre un problème en transformant des données en résultats. Il est mis en œuvre par un ordinateur sous la forme d’un programme. Réalisation et analyse d’algorithmes à travers des scénarios permettant leur déroulement sont l’occasion d’insister sur leur caractère déterministe : les mêmes données donnent toujours les mêmes résultats.

 

NOTION D’OPERATEUR ARITHMETIQUE ET LOGIQUE

Les opérateurs permettent à un programme de manipuler les données qui lui sont fournies. Pour chaque type abordé, il s’agit de montrer le lien entre le type d’une variable et les opérateurs qu’il peut supporter.

 

NOTION DE SEQUENCE

La réalisation d’un traitement informatique repose sur l’exécution successive (séquence) d’opérations qui peuvent être conditionnées par l’environnement (instructions conditionnelles) et s’appliquer sur un ensemble de situations ou de données de natures identiques (instructions répétitives).

Les structures alternatives permettent de proposer plusieurs séquences d’instructions parmi lesquelles le programme choisira celle à exécuter en fonction du résultat d’une condition (cela permet de concevoir un seul programme traitant plusieurs cas plutôt que plusieurs programmes).

Ceci peut par exemple s’appliquer à une activité avec une condition et deux règles d’émissions (selon le résultat de la condition). Un programme examinera la condition et traitera le cas approprié : 

 

NOTION DE CONDITIONS

Une condition est exprimée à l’aide d’opérateurs de comparaison :

  • > , >= , < , <=
  • == (égal à)
  • ! (différent de)

 

Le résultat d’une condition est booléen : la condition est vérifiée (True) ou non (False).

Une condition peut être formée de plusieurs sous-conditions reliées par des opérateurs logiques : 

 

FONCTIONS, FORMULES

Une fonction est un ensemble d’opérations permettant la transformation d’un ensemble de données qui lui sont fournies (paramètres ou arguments) en un résultat attendu (image de la fonction) selon un contrat donné.

Une fonction peut être prédéfinie (mise à disposition par le langage de programmation utilisé) ou réalisée par le développeur pour répondre à un besoin spécifique. La réalisation de fonctions répond à la fois à la volonté de réduction de la complexité d’un programme (analyse descendante) et de réutilisabilité.

Selon les langages utilisés, on pourra faire référence aux notions de procédure ou de méthode en établissant le lien avec la notion de fonction, en s’attachant à distinguer les arguments en entrée (nécessaires pour l’exécution et non modifiables) et les arguments en sortie (résultats rendus à la fin de l’exécution).

Une formule dans une feuille EXCEL (ou dans un programme) est une expression mathématique qui associe des opérateurs et des données (constantes, variables, paramètres, fonctions, etc.) pour définir comment obtenir le résultat attendu de la cellule (ou de la variable d’affectation).

Une fonction est donc un programme qui a deux particularités : 

  • En fin d’exécution, elle renvoie une valeur-résultat (au type spécifié) au programme qui l’a appelé,
  • Elle peut recevoir des valeurs en entrées qui lui sont transmises par le programme (principal) appelant.

 

Une fonction est définie par son nom et les éventuels arguments/paramètres (séparés par des virgules) qu’elle peut recevoir en entrée de la part du programme appelant.

Exemple : 

NomFonction ([arg1], [arg2],…) les arguments soient porter des noms désignant les valeurs attendues.

 

FONCTIONS PREDEFINIES

Les langages de programmation fournissent des fonctions prédéfinies pour des actions courantes.

Fonction sans argument en entrée

La fonction time() retourne l’heure courante, mesurée en secondes depuis le début de l’époque UNIX, (1er janvier 1970 00 :00 :00 GMT) ; 

echo time()/(60*60*24*365.25) ; vous donnera (pour vérifier) le nombre d’années depuis le 1er janvier 1970

 

Il s’agit d’une fonction à laquelle il n’est pas nécessaire de transmettre des arguments (elle interroge l’horloge du serveur web), ce qui explique le vide entre les parenthèses (pourtant nécessaires sinon l’interpréteur PHP va considérer qu’il s’agit d’une constante, par ailleurs inconnue de lui et de ce fait provoquant une erreur).

 

Fonction avec un argument en entrée

La fonction date(‘Y’) retourne l’année en cours (si l’horloge du serveur est à l’heure !) sur 4 chiffres alors que date(‘Y’) la retourne sur 2 chiffres ; on trouve sur internet toutes les valeurs possibles du paramètre de la fonction date ; ainsi présentée

Stringdate ( string $format [ , int$timestamp = time() ] )

  • Stringdate : la fonction renvoie une chaine de caractère
  • String : la fonction requiert un premier argument de type texte
  • time : le second argument est facultatif (crochets) et correspond à l’heure actuelle s’il est omis.

 

Fonction avec plusieurs arguments en entrée

Float round (float $nb_a_arrondir[ , int $nbDecimales = 0]) est la fonction délivrant un arrondi au plus proche : round (3.56,1) renverra 3.6

(3.56 est la valeur reçue par le premier argument, $nb_a_arrondi, 1 est le $nbDecimales choisi, cela aurait été zéro si ce paramètre facultatif, on le voit aux crochets, avait été omis) ;

Ainsi round($prix) renverra un arrondi à l’entier le plus proche de la valeur contenue dans la variable $prix.

 

FONCTIONS PERSONNALISEES

Il est possible de créer ses propres fonctions : 

Syntaxe Interprétation Exemple

Définition

Function nom_

Fonction([paramètres Formels])

 

{

Instruction (s) ;

Return $resultat ;

}

Les éléments entre [ ] sont facultatifs : 

- Des paramètres formels (valeurs, variables, constantes) en entrée

- Une valeur retournée (souvent une variable) est nécessaire lorsque la fonction est appelée pour délivrer une valeur (le plus souvent une variable)

Chaque fonction exemple exécute une instruction et retourne un résultat au script qui l'a appelée.

Fonction devise ( )

{

*maxime=»en essayant continuellement, on finit par réussir. Donc : plus ça rate, plus on a de chance que ça marche» ;

Return $maxime ;

}

(Aucun paramètre formel)

 

Function

Nbsec ($nbh,$nbmin)

{

$sec

=3600*$nbh+60*$nbmin ;

Return $sec ;

}

Appel

Nom_fonction ([paramètres effectifs])

ou

$var=nom_

Fonction ([paramètre effectifs])

Dans le cadre d'un passage par position (cas le plus courant), les valeurs des paramètres effectifs sont affectées aux paramètres formels dans l'ordre correspondant (la valeur du 1er paramètre effectif apparaissant dans l'appel de fonction est affectée au 1er paramètre formel apparaissant dans la définition de la fonction, etc.)

Echo devise ( ) ;

(la devise s'affichera et le script se poursuivra)

$tpsec=nbsec (2,10) ;

(2 est la valeur effectiv qui sera transmise dans le paramètre formel *nbh ;

10 sera transmis à $nbmin)

($tpsec recevra 7800)

FONCTIONS USUELLES

Syntaxe Interprétation Exemple
Die ("message éventuel en cas d'erreur") Cette fonction est utilisée pour interrompre le script (et éventuellement afficher un message) si une autre fonction rencontre une erreur d'exécution (sans cette fonction, le script se poursuit malgré l'erreur, d'où des risques d'erreurs en cascade)

Date() or die() ;

Ici le script s'interrompra sans message car il manque un argument à la fonction date() )

Include ("biblioFct, Inc") ;

...

?>

Include ("chemin/nom fichier") Cette fonction permet de faire appel à un fichier (.php ou .inc) qui contient des fonctions PHP  
Empty ($nomvariable) Cette fonction renvoie True si la variable vaut 0, Null si elle n'est pas définie.  

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?