Sujet Histoire Géographie - Bac STMG 2017 Polynésie

Sujet Histoire Géographie - Bac STMG 2017 Polynésie

Voici le sujet d'Histoire Géographie du Bac STMG 2017 de Polynésie.
➜ Voir le corrigé d'Histoire Géo

Cette épreuve se compose de deux grandes parties : une première où vous devrez répondre à 3 questions d'Histoire et 3 questions de Géographie ; et une deuxième où vous devrez choisir un sujet d'étude au choix entre L'Algérie de 1954 à 1962 OU L'Union indienne à partir de 1947 OU Une ville mondiale, Shanghai OU Une ville mondiale, Londres.

Téléchargez gratuitement ci-dessous le sujet d'Histoire Géo de Polynésie du Bac STMG 2017.

Sujet Histoire Géographie - Bac STMG 2017 Polynésie

Le contenu du document

 

PREMIÈRE PARTIE

Questions d'histoire :

1. Complétez la frise chronologique en annexe : donnez un titre puis nommez et situez deux événements importants de la période.

2. Nommez une colonie britannique devenue indépendante après 1945.

3. Définissez ce qu'est une cohabitation sous la Ve République.

 

Questions de géographie :

4. Justifiez la phrase suivante : les BRICS sont des puissances économiques émergentes.

5. Nommez deux réseaux caractéristiques de la mondialisation.

6. Proposez un exemple de la présence française dans le monde.

 

SECONDE PARTIE

Le/la candidat/e traitera au choix un seul des quatre exercices.

Exercices portant sur les sujets d'étude du programme d’histoire

Exercice n°1 - Sujet d'étude : l’Algérie de 1954 à 1962

Document : la guerre d'Algérie, un conflit particulier.

Au moment où éclate l’insurrection le 1er novembre 1954, « l’Algérie c’est la France », selon le mot de François Mitterrand, alors ministre de l’Intérieur dans le cabinet de Pierre Mendès France. Elle représente trois départements français, beaucoup plus, donc qu’une colonie lointaine comme le Sénégal. [...] Une organisation jusque-là inconnue, revendique toutes les opérations militaires : le Front de libération nationale (FLN).

À cette date, près d’un million d’Européens, ceux que l’on appellera plus tard les « pieds- noirs », travaillent [en Algérie] et y vivent depuis des générations. [...] Il semble hors de question d’abandonner un territoire rattaché à la France depuis cent trente ans, avant même la Savoie (1860). La découverte du pétrole, le choix d’utiliser l’immensité saharienne pour le début d’expériences nucléaires ou spatiales vont venir s’ajouter à ces motifs dans le cours même de la guerre. [...] Neuf millions d’Algériens musulmans sont de faux citoyens d’une République qui se veut assimilationniste : ils votent dans un collège séparé de celui des Européens depuis 1947. Le principe d’égalité, « un homme, une voix », n’y est pas respecté. L’idée d’indépendance, partagée par une proportion croissante d’Algériens, apparaît comme la seule façon de dénouer cette contradiction. [...]

En janvier 1955, le gouvernement élabore un programme de réformes pour l'Algérie : création, à Alger, d'une École d'Administration afin de favoriser l'accès des Algériens musulmans aux postes de responsabilité dans la fonction publique [...], réduction de l'écart entre salaires algériens et salaires européens (le revenu brut de l'Européen d'Algérie est vingt-huit fois supérieur à celui du musulman) ; mise en chantier de grands travaux d'équipement (des zones entières ne connaissent ni routes, ni bureaux de mairie, ni bureaux de postes) ; faire face à l'état de misère économique de nombreuses régions d'Algérie, aux difficultés entraînées par une très forte pression démographique (on compte 850 000 chômeurs partiels ou totaux pour une population active de 2 300 000 salariés). [...] Trop tard : tout bascule le 20 août 1955.

Le 20 août 1955, des milliers de paysans algériens se soulèvent et se ruent à l'assaut des villes du Nord-Constantinois. [...] De nombreux Français, mais aussi des musulmans sont assassinés à coups de hache, de serpe, de pioche ou de couteau. Le bilan des émeutes se solde par 123 morts, dont 71 dans la population européenne. La répression est terrible. [...] La France « entre en guerre », rappelle 60 000 réservistes. Le temps des réformes est révolu. Le 30 septembre 1955, la « question algérienne » est inscrite à l’ordre du jour de l’ONU. [...]

Le 26 avril 1958, plusieurs milliers de manifestants défilent à Alger pour réclamer un gouvernement de salut public. La veille, le général Salan informe que l'armée n'acceptera rien d'autre que l'écrasement total des « rebelles ». Depuis un mois, le Parlement se révèle incapable de trouver un nouveau président du Conseil. Désemparé, le président René Coty fait appel, le 8 mai, au centriste Pierre Pflimlin (MRP) qui a publiquement annoncé son intention d'ouvrir des négociations avec le FLN. Salan proteste officiellement, et de nombreux leaders des Européens d'Algérie dénoncent ce « Diên-Biên-Phu1 diplomatique ». Le même jour, le FLN annonce l'exécution de trois prisonniers du contingent. La situation échappe à Robert Lacoste2, qui est convoqué à Paris le 10 mai.

En Algérie, l'armée semble demeurer la seule autorité ; les « comités de défense de l'Algérie française », les anciens combattants et les pieds-noirs appellent à une manifestation monstre le 13 mai 1958 pour imposer outre-Méditerranée un changement de régime. Cette journée aura d'extraordinaires conséquences. [...] Tandis qu'en métropole le gouvernement Pflimlin, investi dans la nuit du 13 au 14, affirme sa volonté de défendre la souveraineté française et réagit à l'émeute en déclarant le blocus de l'Algérie, le général Salan couvre de son autorité la réunion improvisée d'un « Comité de salut public », présidé par le général Massu. [...] En fin politique [de Gaulle] a refusé de se prononcer tant qu'il n'aurait pas le pouvoir. Ce qu'il souhaite d'abord, c'est « restaurer l'autorité de l'État », entrer dans un nouveau régime taillé à sa mesure, doté d'un pouvoir présidentiel fort. [...]

L'armée et les pieds-noirs assistent avec joie à la cascade des événements : démission de Pflimlin, suivie, le 1er juin 1958, de l'investiture du général de Gaulle par l'assemblée. [...] C'est la fin de la IVe République et l'avènement de la Ve République. Une nouvelle Constitution est proposée qui donne de grands pouvoirs au président de la République. Le 28 septembre, Européens et musulmans votent massivement en faveur de la Constitution de la Ve République. Le 21 décembre, le général de Gaulle est élu président de la République française. [...]

À la fin de l’année 1961 [...] les négociations avec le FLN butent sur la question saharienne et doivent être momentanément suspendues. En Algérie, l’OAS (Organisation armée secrète) dont les objectifs sont simples : rester fidèles à l’esprit du 13 mai 1958, résister à la politique du désengagement algérien menée par le pouvoir gaulliste, se lance aussi dans le terrorisme, les coups de main spectaculaires (hold-up sur des banques ou sur des entreprises pour se procurer des fonds), expéditions sanglantes contre des Algériens musulmans. [...]

Le 19 mars 1962, à midi, le cessez-le-feu conclu la veille, lors de la signature des accords d’Évian, devenait effectif. [...] Le conflit d’après les approximations les plus vraisemblables a fait 500 000 morts (toutes catégories confondues mais surtout Algériens). Dans les mois qui ont suivi l’indépendance algérienne, les massacres de dizaines de milliers de « harkis », les enlèvements d’Européens (surtout dans la région d’Oran), ont alourdi considérablement le bilan déjà très lourd de cette « guerre sans nom ». [...] En France, si les victimes furent beaucoup moins nombreuses, le traumatisme n’en a pas été moins puissant. Faut-il rappeler que près de 2 000 000 de soldats ont traversé la Méditerranée entre 1955 et 1962, soit la plupart des jeunes nés entre 1932 et 1943 qui étaient susceptibles d’être appelés ? Toute une génération s’est donc trouvée embarquée pour une guerre dont elle ne comprenait pas les enjeux.

1 Diên-Biên-Phu est une défaite militaire de l’armée française en Indochine en 1954.

2 Robert Lacoste est Gouverneur général d’Algérie.

 

Source : Benjamin Stora, Histoire de la guerre d’Algérie (1954-1962), Paris, La Découverte, 2004, p. 3, 4,10.

 

Questions :

1. Identifiez les causes de la guerre d'Algérie.

2. Identifiez les acteurs et leur rôle dans l'engrenage de la violence.

3. Quelles sont les conséquences politiques de la guerre, en France et en Algérie ?

4. Dressez un bilan humain de la guerre d'Algérie.

 

Exercice n°2 - Sujet d'étude : l’Union indienne à partir de 1947

Document 1 : Inde : la confiance en soi

Fascinant jeu de miroir entre l’Inde et le Royaume-Uni, dans une période d’émancipation de l’une et de redéfinition du rôle de l’autre. Marché en devenir, l’Inde reste trop perçue, à Londres, comme l’une des premières masses de pauvres du monde. Londres indique que l’Inde compte plus d’un tiers des pauvres du monde (456 millions) et 20 % de plus que dans l’ensemble de l’Afrique subsaharienne, malgré les efforts des gouvernements successifs. Mais l’Inde compte également 600 millions de téléphones mobiles, bientôt 1 milliard.

À New Delhi, on semble reprocher au Royaume-Uni de ne pas renvoyer la nouvelle image de soi que portent sur l’Inde ses élites : un pays performant en informatique, capable de devenir une plate-forme en recherche-développement, partenaire des firmes de la Silicon Valley. [...] La mise en œuvre d’un réseau national de la connaissance serait un vecteur de sortie du sous- développement dans un pays se situant au 134e rang en indice de développement humain (IDH). [...]

Dans un pays aimant se définir comme la plus grande démocratie du monde, structurée par une culture de la délibération entre partis, le discours d’Oxford de Mannohan Singh1 du 8 juillet 2005 contient aussi un hommage au legs reçu de la période britannique : la démocratie parlementaire. «Il est indéniable que les pères fondateurs de notre république étaient grandement influencés par les idées associées à l’ère des Lumières2 en Europe. Le succès de notre expérience de construction d’une démocratie dans le contexte d’une société multiculturelle, multiethnique, multilingue et multireligieuse encouragera toutes les sociétés à suivre la voie que nous avons empruntée. Dans ce voyage, le Royaume-Uni et l’Inde ont appris l’un de l’autre et ont beaucoup à apprendre au monde. C’est peut-être l’aspect le plus durable de la rencontre indo-britannique ».

L’affirmation de l’Inde sur la scène internationale se fonde sur ce nouveau regard sur soi énoncé au plus haut niveau de l’État. L’Inde peut se transformer, sortir de son isolement postcolonial en Asie du Sud. [...] La carte esquissant le projet géopolitique indien insiste d’abord sur la dimension régionale marquée par les conséquences de la partition de 1947 : le Cachemire comme contentieux structurel mais aussi une tension permanente avec le Pakistan, pour qui la possession de l’arme nucléaire ne suffit plus à garantir la parité stratégique face à l’Inde alliée privilégiée des États-Unis. [...]

Au-delà, l’Inde sait traiter avec la Russie, l’Union Européenne ou les États-Unis et nouer des alliances à la carte selon les enjeux (entrée à l’OMC3 en 1995, demande actuelle pour devenir un membre permanent du conseil de sécurité de l’ONU avec droit de veto).

1 Mannohan Singh a été le Premier ministre de l’Inde entre 2004 et 2014.

2 XVIIIe siècle.

3 L’OMC est l’Organisation Mondiale du Commerce.

 

Source : D’après Michel Foucher, La bataille des cartes, analyse critique des visions du monde, Paris, François Bourin Editeur, 2011, p. 48-53.

 

Document 2 : un billet de cinq roupies

Source : Frédéric Landy, « L’Inde ou le grand écart », La Documentation photographique, n°8060, novembre-décembre 2007, p. 29.

 

Questions :

1. Caractérisez le système politique adopté par l'Inde après son indépendance et expliquez les raisons de ce choix (doc. 1).

2. Après l'indépendance, quels sont les choix de développement opérés par l'Inde et les résultats obtenus (doc. 1 et 2) ?

3. Montrez que l'Inde est un pays multiculturel (doc.1 et 2).

4. Décrivez la place de l'Inde dans son espace régional ainsi que sur la scène internationale (doc.1).

 

Exercices portant sur les sujets d'étude du programme de géographie

Exercice n°3 - Sujet d'étude : une ville mondiale, Shanghai

Document : photographies de Pudong en 1989 et en 2014 et de Yangshan en 2003 et 2005

Pudong

Extrait de l'émission de 2014 :

Pour se rendre compte de la croissance folle de cette ville, voici deux photos du quartier futuriste de Pudong. La première à gauche a été prise il y a vingt-cinq ans [en 1989] seulement. La seconde date d'aujourd'hui [2014]. Le terrain était alors quasiment vierge de toute construction ; et un chiffre plus impressionnant encore : entre ces deux photos, la population de la ville a doublé.

 

Yangshan

Extrait de l'émission de 2007 :

Xiao Yangshan était autrefois une petite île de pêcheurs. C'est désormais le royaume de la démesure, des machines et de la modernité. Yangshan est devenue la vitrine des ambitions mondialistes de la Chine [...] Une bonne photographie vaut parfois mieux qu'un long discours. En bas, c'est le début des travaux en 2003 : il y avait encore peu de maisons et seulement 3 500 habitants sur Xiao Yangshan. En haut, c'est fin 2005, à la fin de la première phase des travaux. On peut voir le changement radical de l'île. C'est simple, les montagnes ont été rasées et les remblais ont servi à la construction des quais [...] La construction du pont de la mer de l'Est (de 32,5 km) a permis de relier l'île de Xiao Yangshan au continent.

Un pêcheur expulsé de Xiao Yangshan parle : « la construction du pont a une influence sur la pêche. Depuis, on a moins d'espace pour pêcher. Il y a plus de trafic avec les gros bateaux qui passent [...] Et leurs bateaux sont si grands et les nôtres si petits. Avec tous leurs allers et retours, nos filets sont vite abimés. On les pose et eux les endommagent en passant dessus. Ce port c'est peut-être bien pour le pays mais cela n'est pas bon pour les pêcheurs ».

Bien sûr, maintenant ils ont un bel appartement, mais il leur a coûté quatre fois plus cher que leur indemnisation versée pour leur ancienne maison. Ils ont dû s'endetter et ils regrettent toujours leur ancienne vie.

 

Source : France 3, Thalassa, 2007 et 2014 (captures d’écran).

Questions :

1. Caractérisez le quartier qui est né à Pudong.

2. Comment a été aménagé le nouveau port de Yangshan ?

3. Quelles sont les conséquences sociales des transformations de Shanghai ?

4. Quels éléments montrent que Shanghai est devenue une ville mondiale ?

 

Exercice n°4 - Sujet d'étude : une ville mondiale, Londres

Document 1 : Londres et la City, une place financière mondiale largement extravertie

La place financière de Londres [...] devient la première place financière mondiale à la fin du XIXe siècle en lien systémique avec un Empire victorien « sur lequel le soleil ne se couche jamais ». [...] Ses principaux atouts sont l'usage généralisé de l'anglais dans les métiers de la finance, sa localisation géographique qui permet d'articuler grâce au jeu des fuseaux horaires les marchés asiatiques et américains, des réglementations très souples et une fiscalité très avantageuse, la concentration du personnel hautement qualifié que s'arrachent les entreprises (hauts salaires et primes nombreuses, intéressement aux résultats...). [...]

Entre 2008 et 2010, le système bancaire et financier a été très sévèrement touché notamment par la quasi-faillite, la vente ou la nationalisation de beaucoup des grandes banques britanniques. [...]

Dans l'espace central de la métropole londonienne, la City est hégémonique politiquement, économiquement, culturellement et socialement. Elle participe en particulier activement au remodelage des fonctions métropolitaines centrales avec les loyers les plus chers d'Europe Occidentale et un marché de l'immobilier d'entreprises étroitement dépendant du dynamisme du secteur financier et bancaire. Entre 1998 et 2011, la valeur ajoutée dégagée par la finance est multipliée par deux pour représenter aujourd'hui 20 % de l'économie londonienne. Avec plus de 500 institutions financières anglaises et surtout étrangères (banques d'affaires, banques d'investissement, assurances...), la City concentre l'essentiel de l'économie financière britannique tournée vers les marchés mondiaux. [...]

Après avoir augmenté de 41 % entre 1987 et 2007 dans une City alors en plein essor, les emplois dans les services financiers directs (banques, assurances, fonds) reculent du fait de la crise pour représenter aujourd'hui 238 000 salariés, alors que les énormes bonus aux traders sont tombés de 11,4 à 1,6 milliards de livres entre 2007 et 2013. Mais la force de la place financière londonienne réside tout autant dans la force des emplois induits qui représentent 465 000 postes, soit 704 000 emplois directs au total. [...]

Face à sa spécialisation dans les fonctions financières internationales, l'espace de la City compte moins de 10 000 habitants permanents et se vide très largement les nuits ou les week- ends de ses actifs, donnant ainsi d'ailleurs son nom au phénomène bien connu de « city » dans les quartiers d'affaires des grandes métropoles. Les salariés de la City habitent donc dans d'autres quartiers et utilisent massivement les réseaux de transport en commun, largement sous- calibrés et saturés aux heures de pointe, pour y accéder. Dans ces conditions, la City participe aux profondes ségrégations spatiales et fonctionnelles organisant la zone centrale de l'agglomération.

 

Source : Laurent Carroué, La planète financière. Capital, pouvoirs, espace et territoires, Paris, Armand Colin, 2015, p.183-191.

 

Document 2 : Londres en quelques chiffres

Source : centreforlondon.org, publication décembre 2012.

 

Questions :

1. Montrez que Londres est une ville multi-ethnique (doc.2).

2. Montrez que la crise de 2008 représente une rupture pour la City (doc.1).

3. Indiquez les inégalités socio-spatiales qui existent à Londres (doc. 1).

4. Montrez que Londres est une ville mondiale (doc. 1 et 2).

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?